De nouvelles recommandations de l’INRS et de la CARSAT, concernant votre entreprise, nous sont parvenues ce lundi 6 avril 2020.

Ainsi, de nouvelles mesures de prévention sont à mettre en œuvre dans le contexte actuel de pandémie pour préserver la santé et la sécurité des secouristes, pour vos collaborateurs « Sauveteur Secouriste du Travail » ;


« L’obligation qui incombe à l’employeur de préserver la santé et la sécurité de ses salariés inclut celle des secouristes qui seraient amenés à intervenir en vue de prodiguer les premiers soins à un collègue blessé ou malade.

Dans le contexte actuel de pandémie et de manière provisoire, les mesures de prévention consistent à limiter, si possible, les contacts entre la victime et le secouriste et à renforcer les mesures d’hygiène (le cas échéant, mise à disposition de gel hydro alcoolique) et les gestes barrières. En complément, des équipements de protection seront mis à disposition des secouristes (gants à usage unique, et, si l’entreprise en dispose, masques de protection) et l’employeur devra s’assurer que ces derniers ont été formés à leur utilisation.
Ainsi, face à une victime et dans ce contexte épidémique :
– le Sauveteur secouriste du travail (SST) respectera les consignes de secours applicables dans l’entreprise ;
– le SST portera les gants et si possible un masque chirurgical mis à disposition par son employeur ;
– si la victime consciente présente un malaise avec sensation de fièvre ou/et des signes respiratoires (toux…), et si l’entreprise en dispose, le SST lui demandera de s’équiper d’un masque ;
– les gestes de secours sont inchangés et notamment le contrôle de la ventilation chez une victime inconsciente. Ils ne devront pas être retardés par la mise en place des gants et du masque ;
– dans tous les cas, le SST et les témoins devront veiller à bien se laver les mains après l’intervention (et également après le retrait des gants). »

Mais aussi concernant la formation de vos collaborateurs ;

« Capacités d’intervention : En raison de la situation sanitaire actuelle, certains SST dont la date de validité est arrivée à échéance n’ont pas pu ou ne pourront pas suivre de MAC dans le délai imparti. C’est l’employeur, dans sa réévaluation des risques et sa réflexion sur la mise à jour de son plan d’organisation des secours, qui appréciera s’ils conservent leurs capacités pour intervenir efficacement face à une situation d’accident du travail. Ils devront toutefois prévoir dès à présent leur inscription à un MAC, soit en interne pour les entreprises habilitées, soit auprès d’un organisme de formation pour les autres, et en conserver une trace écrite. »

Il apparait donc opportun de fixer dès à présent les dates de formation de vos collaborateurs ayant besoin d’un « Maintien et Actualisation des Compétences », obligatoire tous les 2 ans.

Mais aussi de vous assurer d’avoir en nombre suffisant des collaborateurs « Sauveteur Secouriste du Travail » dans votre entreprise, et le cas échéant de prévoir la formation de ces nouveaux « Sauveteur Secouriste du Travail ».

Ainsi, en cas de contrôle, vous serez en capacité de prouver votre prise en charge de ces formations, et ainsi être en accord avec la réglementation en vigueur, en cette période de crise sanitaire.