Pour proposer une réforme de la formation professionnelle il faut une mesure qui parle à tout le monde. Mme Muriel Pénicaud a développé le 05 mars une mesure qui remplace, dans le CPF (Compte Personnel de Formation) une comptabilisation en heures par une monétisation en euros.

Créer en 2015, le CPF offre la possibilité de cumuler droits en formation pour les actifs. Actuellement crédité en heures qui évoluent jusqu’à de 150 heures en règle générale (400 heures pour les non-qualifiés) il permet aux personnes de faire évoluer leurs compétences ou de changer de métier.

La réforme propose de rendre le dispositif plus simple: 500 euros par an, dans la limite de 5000 euros en règle générale (jusqu’à 8000 euros pour les personnes les plus éloigné de l’emploi). Pour l’utiliser il suffira de choisir une formation, grâce à une application numérique et de la commander (règlement effectué par la caisse des dépôts et consignations).